esenfr +51 997061990 info@inkajungletour.com

Cusco : la ville aux énergies subtiles

Cusco: une sorte d'énergie spéciale

Beaucoup de personnes ressentent, en arrivant à Cusco, une énergie particulièrement exaltante.

Quand les gens visitent Cusco, la plupart repartent avec de bons souvenirs de l’ascension du Machu Picchu, des ruines de la Vallée Sacrée ou de la dégustation du célèbre Pisco Sour. Mais ce n’est pas tout ! La ville a quelque chose de spécial et beaucoup de ses visiteurs en témoignent. Elle a quelque chose d’intangible qui se diffuse dans l’air et à travers la ville. Les habitants y voient une énergie subtile que je ne saurai décrire autrement.

Il est probable que les locaux soient à l’origine de cette atmosphère mystérieuse en raison de leurs vêtements traditionnels colorés et de leurs sourires sympathiques. Mais il pourrait s’agir d’autre chose, de quelque chose de plus grand. En raison de son rapport à la nature, la civilisation Inca éveille notre curiosité et entretient le mystère. Elle maintient la nature (le soleil, les étoiles, la lune, la terre) vivante. Elle est sans aucun doute à l’origine de l’énergie transcendante qui embaume les visiteurs de son parfum envoûtant.

Cusco a certainement quelque chose de spécial

Il a toujours été difficile pour moi de croire en ce que je ne  vois pas. C’est pourquoi il m’a fallu du temps pour intégrer l’existence de cette mystérieuse énergie propre à la ville de Cusco. L’un de mes amis s’est un jour amusé à comparer cette énergie à l’amour. Vous pouvez ne pas l’avoir expérimenté, mais vous savez qu’il existe. Nous en sommes tous spectateur au cinéma, dans la rue ou autre contexte. Et nous espérons tous pouvoir un jour en être l’acteur principal.  Mais, nous ne savons jamais vraiment ce en quoi il consiste avant que nous l’éprouvions réellement. Et il est extrêmement difficile de l’expérimenter en ne s’ouvrant pas à une telle possibilité. Alors que pour ceux qui ne l’expérimente pas, cette sensation ne demeure qu’un concept, une idée, une illusion. Pour ceux qui en font l’expérience, cette énergie exerce un pouvoir illimité sur leur existence.

Un jour, alors que je me promène  dans le quartier de San Blas, je décide d’aller gravir les montagnes qui le succédent. Arrivé au sommet, je trébuche sur quelques ruines. Je pose alors mes mains sur celles-ci afin de ressentir leur vitalité.

Plusieurs personnes le ressentent, l’énergie spéciale de Cusco

Puis un homme passe alors que je relève la tête. Sa tenue locale me laisse croire qu’il s’agit d’un chaman. Il s’excuse de m’avoir surpris et se présente. Il s’appelle Chani. Il fait un geste de la main m’indiquant de le suivre un peu plus loin. Il commence alors à m’expliquer l’histoire des Incas et des ruines. Il sort un pendentif symbolisant la croix des andes marquée de quatre directions : nord, sud, est, ouest. Il m’indique que les trois escaliers situés aux angles de la croix représentent nos trois mondes : la terre, le paradis et l’enfer. Que les quatre couleurs qui composent la croix représentent les quatre éléments de la nature (la terre, l’eau, le feu et l’air). Enfin, que le trou situé au centre de la croix représente, quant à lui, notre manière de traverser ces différents mondes.

Extrêmement attentif, je bois ses paroles jusqu’à ce qu’il m’invite à accomplir un rituel de purification. J’accepte. Il va alors chercher une plante médicinale appelée muña ainsi qu’une branche d’arbre. Je ferme les yeux et il pose sa main sur mon front et commence à chanter. Il frotte la plante entre ses mains et l’abandonne sur ma tête, mon visage et mes épaules. Ensuite,  il commence à frotter énergiquement la branche d’arbre sur moi.

En toute honnêteté, je ne peux pas dire, qu’après le rituel,  je me sois senti particulièrement « purifié » mais ça m’a permis d’avoir un autre regard sur l’usage des rites et traditions ancestrales péruviennes. Les Incas n’étaient pas des gens particulièrement aimables, conquérants de nombreux territoires et les contrôlant souvent par la force. Mais il s’agit d’une civilisation incroyablement riche qui utilisait toutes les connaissances que ce monde avait à offrir. Et je ne peux m’empêcher de me dire que si nous nous attachions à exploiter certaines de ces connaissances, le monde se porterait mieux.

l’énergie spéciale de Cusco

Leave a Reply