fbpx
esenfr +51 997061990 info@inkajungletour.com

Iquitos : un voyage au coeur de l’Amazonie

Río Amazonas en Iquitos

En arrivant au Pérou, vous avez sûrement dû entendre parler à plusieurs reprises du terme « selva  » et de l’immense biodiversité que celle-ci recouvre, notamment de ses ecosystèmes, de son climat et de la gastronomie qui en résulte. Toute cette exaltation autour de la selva est une invitation pour chacun d’entre nous à venir découvrir ses mystères. Il est pourtant difficile de faire un choix sur les moyens pour s’y rendre. C’est pourquoi nous vous guidons à travers notre expérience personnelle de l’Amazonie.

Iquitos constitue le coeur de la jungle amazonienne péruvienne. Il vous faut prendre l’avion pour s’y rendre. Bien qu’elle soit la septième ville du Pérou, Iquitos est inaccessible par voie terrestre. Iquitos est une alternative intéressante pour tous ceux qui sont en quête de nouvelles aventures après avoir visité le Machu Picchu. Il est ainsi possible de se rendre à Iquitos en partant de Cusco ou de Lima. L’autre option est de s’y rendre par bateau depuis Pucallpa si vous avez du temps devant vous. La traversée durera entre 5 et 7 jours en fonction du niveau de la rivière.

Il existe ainsi diverses options pour vivre une expérience dans la jungle amazonienne. Tout dépend de votre condition physique et de votre budget.  Tout dépend finalement du nombre de compromis que vous êtes disposé à faire pour vous introduire dans la forêt amazonienne péruvienne.

L’exploration de la jungle amazonienne

La jungle basse est chaude et très humide. La température moyenne annuelle atteint les 24 degrés et les précipitations sont abondantes. Dans cette région l’altitude est basse. Elle varie entre 100 et 500 mètres au dessus du niveau de la mer. La géographie est très complexe. On y trouve beaucoup de zones inondées, d’inombrables rivières et de lacs ainsi que des territoires flottants. La végétation est dense si bien que les chemins ombragés ne manquent pas. Comme les voies terrestres sont rares, les habitants comme les touristes ont pour habitude de se déplacer d’un village à l’autre dans de petites embarcations de fortune.

Il est nécessaire d’apporter de la crème solaire et de l’anti-moustique lorsqu’on se rend à Iquitos. Il est également indispensable d’être vacciné contre la fièvre jaune. Des lunettes de soleil, des vêtements confortables, un chapeau et des chaussures de trekking sont également nécessaires.

Voici quelques caractéristiques générales sur la jungle basse : lorsque l’on se rend dans cette région, on est invité à se demander à quel point et à quel prix on souhaite s’introduire dans la jungle. Trois options s’offrent à vous. La première est de s’introduire dans la Réserve nationale Pacaya Samiria impliquant une traversée de 10 jours et vous conduisant au plus profond de la jungle. La deuxième option consiste à se rendre jusqu’à l’entrée de la réserve seulement pour ne demeurer qu’aux abords de la jungle. Moins intense, cette deuxième option vous permet de disposer de plus de confort. La troisième alternative consiste à découvrir Iquitos et ses alentours dans la mesure où cette ville offre de nombreuses possibilités. Nous vous proposons d’en apprendre davantage sur notre aventure, avant de faire votre choix.

Pacaya Samiria : Un voyage au coeur de la jungle

Cette aventure est sans aucun doute celle qui vous déconnectera le plus des commodités de la vie urbaine. En arrivant à Iquitos, nous avons fait un trajet en voiture d’environ une heure et demie jusqu’au village de Nauta. Ensuite, nous avons navigué sur la rivière Marañón jusqu’au port de la réserve durant environ trois heures et demie. Nous avons eu la chance de voir des paysages incroyables.

Pacaya Samiria est l’une des plus grandes réserves du Pérou. Pour exemple, son territoire (plus de 2 millions d’hectares) représente la moitié du territoire hollandais ou suisse. La réserve est toutefois circonscrite par les rivières Marañón et Ucayali. Nous avons parcouru cet immense territoire en marchant sur ses chemins sinueux et en naviguant sur de petites barques à la surface des lacs et rivières. A noter que les promenades nocturnes sont particulièrement fascinantes dans la mesure où, dans l’obscurité, les sonorités de la jungle s’expriment, sous l’éclairage de la lune,  avec beaucoup plus d’intensité.

Afin de profiter au maximum de Pacaya Samiria, il nous a fallu rester 8 jours. Toutefois, ce séjour peut se faire en un temps plus limité. Nous avons fait de belles découvertes. Nous avons notamment appris à faire un feu dans un lieu particulièrement humide ainsi que des techniques pour s’orienter dans la brousse. Nous nous sommes principalement déplacés en barque, en canot et, en canoë. Par ailleurs,  avons campé en tente. Ce voyage nous a permis de nous déconnecter totalement d’internet et de la vie moderne en général.

Pacaya Samiria fut créée en ayant pour objectif de conserver la flore et la faune locales en agissant le moins possible sur l’écosystème. C’est pourquoi nous avons pris soin de bénéficier des ressources naturelles les plus indispensables. Dans la jungle, nous avons fait la connaissance d’espèces animales exotiques telles que les guacamayos et les perezosos ; en ayant conscience que les profondeurs de la jungle abritent également des anacondas, des reptiles, des dauphins roses, des singes, des dizaines d’espèces d’oiseaux, de poissons et des centaines d’insectes. Pouvoir observer ces animaux vivant à l’état sauvage est absolument magique.

La région se compose d’environ 80 lacs. Nous avons eu l’occasion de camper tout près de l’un des plus importants de ces lacs. Ce lac constitue un miroir d’eau exceptionnel abritant l’essentiel de la biodiversité amazonienne. Au sein de cette flore remarquable, il est possible de contempler d’inombrables variétés d’orchidées mais aussi des plantes telles que le cèdre, le palmier, le cacao, l’acajou entre autres.

Camper aux portes de l’Amazonie

Comme nous le précisons plus haut, s’introduire dans la réserve constitue une expérience profonde de la jungle. Il existe effectivement très peu de commodités. Si l’idée de passer toutes les nuits en tente ne vous convient pas et que votre budget vous le permet, il vous sera possible de loger aux abords du parc. Cette zone est composée de cabanes où il est possible de passer la nuit. Cette région demeure authentique et non influencée par l’homme bien qu’elle ait quelques caractéristiques urbaines. On peut notamment y acheter des snacks et y consommer des repas moins exotiques. Dans tous les cas, la vue y est magnifique. Le silence de la rivière, le passage continu des canoës et les couchers de soleil reflechissant sur l’eau sont des instants qui resteront gravés dans notre mémoire.

Les possibilités de s’introduire à l’intérieur de la jungle ou de rester aux abords de celle-ci dépendent également des conditions climatiques. Pour notre part, nous avons eu la chance de profiter lors de notre séjour dans l’amazonie d’un climat chaud et non pluvieux, ce qui nous a permis d’entrer dans la réserve sans difficultés majeures. Il existe dans la jungle effectivement deux saisons principales : la saison sèche allant de mai  à octobre et la saison des pluies allant de novembre à avril. La première saison est considérée comme la saison d’été, là où la seconde s’impose comme la saison d’hiver. Bien que le climat demeure imprévisible et que la pluie puisse à tout moment remettre en cause vos projets,  la meilleure période pour se rendre dans cette région se situe entre mai et octobre. Il faut en effet tenir compte du fait que lorsque la pluie devient trop abondante, les rivières s’élèvent, les iles s’engouffrent et de nombreuses zones ne sont plus navigables.

Iquitos: caracteristiques de la vie urbaine

Iquitos est la capitale du Département de Loreto. L’une des caractéristiques principales de cette ville, est qu’elle n’est pas accessible par voie terrestre. On ne peut s’y rendre qu’en avion ou en bateau.

A Iquitos, nous avons eu la chance de gouter aux plats exotiques de la jungle. Le plat le plus emblématique de la jungle auquel nous avons eu la chance de gouter est le Suri. C’est un plat qui s’accompagne d’une quantité de petits vers frits qui évoluent dans les palmiers. Ils sont servis dans des batonnets avec un accompagnement. Bien que la première impression soit quelque peu décourageante, c’est un plat délicieux. Pour tous ceux qui ne souhaitent pas faire d’expériences gustatives aussi exotiques, il existe toute une variété de poissons. Parmi ceux-ci, le Patarashca tient une place particulière. Il est servi enveloppé dans une feuille de banane, bien assaisonné, et cuit à la braise ou au four.

La ville est bordée de rivières. La plus mytique demeure l’Amazonas sur laquelle nous avons navigué.

Nous avons passé quelques jours dans cette ville afin de parcourir ses attractions les plus remarquables. Parmi celles-ci, il vous faut noter le quartier Belén au sein duquel les maisons sont construites en bois et flottent sur l’eau. Ce quartier est ainsi considéré comme  » la Venise amazonienne ».

A la tombée de la nuit, lorsque les températures baissent,  il est plaisant d’aller se promener au bord de la rivière pour y contempler la vie nocturne éventuellement accompagné d’une bière bien fraiche.

Le Marché de Flores est un lieu également très intéressant et particulièrement exotique. Nous y avons découvert des potions de tout type et de toute nécessité. Elles se composent d’herbes et d’ingrédients de la jungle. Bien que ce soit particulièrement tentant, nous vous recommandons de prendre les précautions nécessaires et d’adopter une attitude responsable.

Il existe aux abords d’Iquitos une multitude d’activités. Il faut notamment prendre en considération la Réserve nationale d’Allapahuayo-Mishana, à 27 kilomètres de la ville. Par manque de temps, nous n’avons pu nous y rendre mais elle nous a été recommandée par les habitants de la région. Le Zoo de Quistococha se trouve quant à lui à 11 kilomètres du centre d’Iquitos. Il héberge des tigres, des toucans, des perroquets, des caïmans, des serpents, des tortues et des jaguars entre autres. Ces animaux vivent en totale liberté. Pour finir, nous vous recommandons un lieu particulièrement magique. Il s’agit du Puerto Almendra. On y trouve les plus belles plages de la région, propices au repos et à la détente. Des embarcations de fortune sont mise à disposition pour parcourir les environs.

Séjourner dans l’Amazonie offre un autre regard sur le Pérou bien distinct de celui posé sur Lima ou Cusco. Ce fut pour nous une expérience inoubliable. Nous vous recommandons vivement d’aller découvrir cette région exotique du Pérou.

Leave a Reply