esfr +51 997061990 info@inkajungletour.com

Les attractions du nord du Pérou : Gocta, Kuélap et la Culture Moche

Atractivos de la ruta norte del Perú

Le nord du Pérou abrite une multitude d’attractions naturelles, regorge de plats exotiques et d’intérêts historiques et culturels. Lors de notre voyage à Gocta, Kuélap et Culture Moche, nous avons découvert des paysages remarquables et avons enrichi nos connaissances sur les civilisations anciennes qui ont laissé un héritage culturel inébranlable.

Lors de notre séjour, nous nous sommes aventuré dans la jungle haute et avons parcouru les lieux les plus fascinants du nord du Pérou. Nous avons commencé notre voyage en partant de Lima en direction de Tarapoto. A partir de là, nous avons arpenté différents villages de la jungle jusqu’à Gocta et ensuite Kuélap. Nous avons traversé la montagne passant par Cajamarca. Nous sommes monté jusqu’à Chiclayo pour ensuite redescendre en direction de Lima par la côte Pacifique. Nous avons ainsi visité les lieux fondamentaux tels que Trujillo et Huanchaco où prospère la culture Moche.

Le nord du Pérou depuis la jungle haute

Pour pouvoir nous introduire dans la jungle haute péruvienne nous avons dû prendre un vol depuis Lima en direction de Tarapoto. Cette ville fut la première ville de notre périple. Elle est connue comme  » la ville des palmiers ». Elle ne se situe pas en altitude mais elle est entourée de montagnes et la température moyenne annuelle est de 25°.

Tarapoto, première destination

A Tarapoto, les activités ne manquent pas. La  » réserve d’animaux Urkus  » est l’un de nos lieux favoris dans la région. Il héberge des espèces animales vivant majoritairement en liberté puisqu’il ne s’agit pas d’un parc zoologique. Nous sommes également allé à la découverte de la Isla Bonita. Il s’agit d’un espace idyllique à l’extérieur de la ville où nous avons eu la possibilité de nous baigner dans une piscine afin de recharger nos batterie pour le jour suivant.

Le climat tropical de cette région et sa situation géographique nous invitent à découvrir les multiples chutes d’eau existantes. Nous avons notamment été à la découverte de Carpishuyacu se situant à 45 minutes de la ville en marchant. La traversée est éblouissante et la végétation est si dense qu’il semblerait qu’elle n’a subi aucune intervention de l’homme.

C’est à cet endroit que nous avons gouté pour la première fois à la gastronomie locale. Nous avons agréablement été surpris par les saveurs exotiques. Parmi les ingrédients de base, nous retrouvons les crevettes, la viande des animaux de la montagne, les feuilles de bijao (utilisées pour envelopper certains plats), les poissons et les légumes de la région. Le plat le plus délicieux auquel nous avons eu la chance de gouter fut « el Ninajuane » (une sorte de tamal accompagné d’un oeuf battu et de poulet envellopés dans une feuille de banane et cuits au feu de bois).

Tarapoto paisaje del río

Moyobamba et Naranjos, entre orchidées et papillons

Moyobamba se situe à moins de deux heures de Tarapoto. Il s’agit de la première ville du département d’Amazonas fondée par les colonisateurs espagnols, il y a 500 ans. La ville est connue pour ses 3500 espèces d’orchidées. A ce titre, elle organise chaque année en Octobre un festival de l’orchidée. Nous garderons en mémoire le coucher de soleil depuis « Las Puntas »qui est un observatoire naturel situé à une demie heure de la place d’armes. La vue est exceptionnelle.

C’est à cet endroit que nous avons eu l’occasion de déjeuner un plat intitulé « Juane de arroz  » dont la base se compose d’oeuf, de viande de porc ou de poule et de riz, le tout enveloppé dans une feuille de bijao et attaché par une liane de feuille de banane. Ce plat est accompagné d’une boisson appelée viborachado. Il s’agit d’une vipère macérée dans une eau de vie. Cette boisson typique est assez surprenante mais vaut la peine d’être expérimentée.

A la suite de ça, nous avons accéléré le pas pour nous rendre à Gocta, Kuélap et être au plus près de la Culture Moche. Nous nous sommes arrêté à Naranjos pour nous baigner dans celle que l’on nomme  » la plage des papillons « . Il existe des milliers de spécimens (de couleur majoritairement orange) campant au bord de la rivière. Le paysage est absolument merveilleux.

Moyobamba paisaje ruta norte Perú

Gocta, la grande chute d’eau

Depuis Naranjos, nous nous sommes rendu à Chachapoyas pour nous reposer et passer la nuit. Le trajet n’aura duré que 3 heures.  Avant d’aller à la rencontre d’une des chutes les plus hautes du monde, nous avons fais le choix d’aller parcourir un peu la ville. Cette dernière existe depuis près de 500 ans et se situe à plus de 2200 mètres au dessus du niveau de la mer. La température n’est pas très élevée puisque la moyenne annuelle atteint à peine 15°.

Gocta ou  » la chorrera » telle que surnommée par ses habitants se situe dans la province de Bongará, dans le département de Amazonas. Avec ses 771 mètres de chute d’eau, Gocta est l’une des plus hautes du monde.

Pour atteindre Gocta, nous sommes parti de Chachapoyas jusqu’au village de San Pablo. Le trajet de ce village jusqu’aux chutes d’eau est d’environ 6 kilomètres. La route est un peu laborieuse puisqu’elle implique des montées et des descentes mais elle est en cela particulièrement impressionante. Les paysages sont uniques. Certains disent qu’il s’agit de l’un des trekking les plus spectaculaires du monde et nous pouvons le confirmer. La randonnée emprunte un sentier bien délimité et la végétation y est particulièrement dense. Nous avons saisi le retentissement de l’eau qui tombe du haut de la montagne bien avant d’atteindre le point de chute. Ce phénomène naturel fut absolument merveilleux à observer.

Après l’émerveillement devant Gocta, nous sommes revenu à Chachapoyas afin d’aller à la découverte de l’autre attraction touristique principale du nord du Pérou intitulée Kuélap.

Moyobamba paisaje ruta norte

Kuélap, Karajía et Revash

La ville de Chachapoyas est connue pour avoir été controlée d’abord par l’empire Inca et ensuite par les colonisateurs Espagnols. Malgré cela, les empreintes de l’histoire et de la culture ancestrale Chachapoyas demeurent. La fortification de Kuelap est l’une des attractions les plus visitées de la région. Mais il faut également noter la présence des sarcophages de  Karajía et des mausolées de Revash au musée de Leymebamba.

Kuelap est une ancienne ville préinca édifiée il y a près de 1000 ans. La construction majestueuse de ce site archéologique fait l’objet de diverses recherches. Nous avons été surpris par les précisions architecturales de ce complexe archéologique. Il comprend 600 mètres de largeurs et des murs de plus de 20 mètres de hauteur. Le lieu se situe à 3000 mètres au niveau de la cime de la montagne Barreta.

Kuélap se situe sur la vallée de la rivière Uctubamba à 35 kilomètres de Chachapoyas. La fortification se trouve dans un lieu stratégique puisqu’elle est entourée de falaises et qu’elle est en altitude. Les paysages observables depuis ce point de vue sont, entre jungle et montagne, absolument merveilleux.

Les sarcophages de Karajía se trouvent à proximité de Kuélap. Ils sont situés dans un canyon auquel on ne peut acceder qu’en escaladant. La hauteur (2,5 mètres) et les traits de visage particulièrement précis de ces sarcophages, en font des sculptures uniques en leur genre. Le fait qu’ils soient difficilement accessibles favorise leur conservation.

Les mausolées de Revash se situent également dans la même région. Il s’agit de petites constructions situées dans le creux d’une montagne. Elles furent utilisées comme des sanctuaires funéraires ornés de peinture rouge sous différentes tonalités. Elles sont également difficilement accessibles afin de les maintenir à l’abri des envahisseurs. Nous nous y sommes rendu en marchant depuis le village de Hierba Buena. Il est toutefois possible de s’y rendre depuis San Bartolo. La première option est un peu plus longue et un peu plus laborieuse mais les paysages sont absolument fabuleux.

A ce stade, nous en sommes à la moitié de notre voyage dans le nord du Pérou. Notre prochaine destination est Huanchaco, siège de la Culture Moche.

Au nord du Pérou : Chiclayo

Pour rejoindre Chiclayo, nous sommes passé assez rapidement par Cajamarca. La ville est particulièrement active et animée. Il s’agit effectivement de l’une des villes les plus importantes du nord du pays avec une culture ancestrale et des paysages remarquables. La ville se situe à 2750 mètres au dessus du niveau de la mer, entre la Cordillère des Andes et la vallée.

Nous sommes allé à la découverte de  » Las ventanilas de Otuzco » qui est l’une des attractions principales de la région. Il s’agit d’une nécropole construite à partir d’une pierre volcanique. Les trous faits dans son écorce tendent à former des fenêtres. Elles ont, semble-t-il, été dressées 400 ans avant JC.

Ensuite, nous sommes allé à Chiclayo. La ville se situe au niveau de la mer et la température est très agréable puisqu’elle est d’environ 22 ° toute l’année. La ville et ses alentours disposent d’une dizaine d’attractions naturelles et archéologiques. La ville se situe à seulement 17 kilomètres de la plage. Ce fut l’occasion de manger des plats typiques de la côte tels que le ceviche ou le chevreau a la chiclayana à la façon précolombienne typique de cette région.

Notre séjour à Chiclayo nous a permis de visiter le complexe archéologique de Huaca Rajada où nous avons eu l’opportunité d’apprécier les propriétés d’un funérail Inca. C’est en ce lieu que se trouve la tombe « del señor de Sipán ». Nous avons également visité la réserve écologique de Chaparrí qui a pour objectif de préserver la flore et la faune autochtone tel que l’ours péruvien.

A Chiclayo, nous avons pris conscience de la finesse de son architecture et particulièrement de son palace municipal et de ses temples religieux. Le marché de la communauté Monsefú se trouve à proximité de la ville. Il embrasse les expressions pionnières de la Culture Moche. Il s’agit en effet d’un marché artisanal qui conserve les traditions ancestrales de cette culture.

Pour finir, nous nous sommes rendu à Huanchaco où prospère l’une des cultures les plus anciennes du Pérou.

Chiclayo piramides ruta norte Perú

Huanchaco, le coeur de la Culture Moche

Huanchaco fût notre derrière destination avant de repartir en direction de Lima. Ce petit village côtier se trouve à quelques mètres de Trujillo. On peut y apprécier le précieux héritage des Mochicas : los caballitos de totora. Se sont des embarcations de fortune millénaires dont faisaient usage les Mochicas et les  Chimúes pour la navigation et la pêche en mer. Certains pêcheurs maintiennent encore aujourd’hui cette tradition. Depuis la côte, ils apparaissent comme des cavaliers de la mer.

Les Mochicas se sont établis entre 100 et 400 ans après JC. Ils sont célèbres pour leur savoir-faire en matière de céramique considérée comme la plus raffinée du Pérou ancestral. Beaucoup de ces objets artisanaux ont, à la suite du pillage des villes de la région, été répartis dans le monde entier. La Huaca del Sol y de la Luna est l’une des attractions les plus fascinantes de la Culture Moche que nous avons eu la chance de visiter, seulement à quelques kilomètres de Trujillo. Ces deux pyramides colossales ont pour particularité d’être édifiées en brique d’adobe. Enfin, notre dernière grande découverte en lien avec l’architecture moche fut El brujo dont les caractéristiques demeurent enigmatiques. Il s’agit d’une construction datant de 5000 ans où l’on a répertorié une activité humaine jusqu’à l’arrivée des espagnols.

Huanchaco est également connu pour le surf. Il s’agit de la première ville d’amérique du sud (et la cinquième du monde) reconnue comme Réserve mondiale du Surf. La ville est petite mais séduit de nombreux touristes souhaitant séjourner quelques jours sur la côte péruvienne. Ses eaux sont plus chaudes que dans la région de Lima et ses vagues invitent naturellement ses visiteurs à la pratique du surf.

Huanchaco caballitos de totora ruta norte Perú

Retour à Lima et fin du voyage dans le nord du Pérou

Après avoir fait un petit détour par Trujillo, nous avons pris le chemin du retour en direction de Lima. Trujillo est connue pour être la ville de l’éternel printemps. Nous y avons passé qu’une journée et avons été surpris par la taille de son centre historique atteignant plus de 135 hectares. A l’époque, le centre historique était surnomé l’Enclos de Trujillo notamment parce qu’il était protégé par de grandes murailles. L’heure du dîner fut l’occasion de gouter à l’un des plats typiques de la ville : le poisson à la trujillana. Il est cuisiné à la vapeur avec une sauce aux oeufs et aux ognions.

Le coucher de soleil de Trujillo laisse entrevoir l’imensité de la mer et les ombres des surfeurs se laissant harmonieusement porter par ses vagues. C’est sur cette impression de carte postale que nous avons repris la route en direction de Lima.

Recommandations pour le nord du Pérou

Certaines zones du nord du Pérou atteignent 2000 mètres au dessus du niveau de la mer. C’est pourquoi nous vous recommandons d’avoir à portée de main quelques feuilles de coca et les fameuses “Sorojchi Pills” contre le mal d’altitude. Nous vous recommandons également d’y aller en prenant votre temps afin de vous acclimater à l’altitude.

La région amazonienne est particulièrement chaude. La température moyenne annuelle est de 20 degrés. La région est également très humide. Toutefois, la région montagneuse est beaucoup plus froide. C’est pourquoi nous vous recommandons d’apporter des vêtements variés et adaptés aux changements de température et d’altitude. Il est également important d’avoir de la crème solaire, des lunettes de soleil, du baume à lèvre et un chapeau.

Les moustiques nous ont accompagné tout au long de notre voyage. C’est pourquoi nous vous recommandons d’avoir de l’anti-moustique toujours à portée de main. Des chaussures de trekking sont également nécessaires. Enfin, il est important d’avoir de l’eau toujours sur soi.

Trujillo ruinas de Chan Chan ruta norte del Perú